Bandeau P&B (2015, 800x300)

L’association nationale des écrivains publics professionnels

Plume et Buvard est l’association des écrivains publics professionnels et des écrivains publics diplômés, conseils en écriture et biographes qui ont suivi le cursus de la licence professionnelle Conseil en écriture professionnelle et privée – Écrivain public de la Sorbonne Nouvelle Paris 3, ou ont obtenu le diplôme par la voie de la VAE.

La licence pro­fes­sion­nelle, ins­crite au Répertoire natio­nal des cer­ti­fi­ca­tions pro­fes­sion­nelles, est le seul diplôme natio­nal qui se rap­porte au métier. L’association Plume et Buvard est née en 2002, dans le sillage de la licence.

L’exercice du métier d’écrivain public n’est certes pas régle­menté. Mais la licence pro­fes­sion­nelle dis­pen­sée par la Sorbonne Nouvelle repré­sente, pour ceux qui font appel à un écri­vain public diplômé, un gage de pro­fes­sion­na­lisme et de sérieux unique dans le pay­sage actuel du métier. L’annuaire et la charte de déon­to­lo­gie publiés par Plume et Buvard garan­tissent au public concerné – col­lec­ti­vi­tés, per­sonnes pri­vées et entre­prises – l’intervention d’un pro­fes­sion­nel de l’écrit qua­li­fié.

Loin de nous l’idée d’affirmer que le seul che­min pos­sible pour exer­cer le métier d’écrivain public est la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle. Mais nous pen­sons que la pro­fes­sion­na­li­sa­tion d’un métier passe par la recon­nais­sance d’un diplôme.

Obtenir le diplôme national par la VAE

Si vous exer­cez le métier d’écrivain public depuis au moins trois ans à temps plein, nous vous encou­ra­geons à pré­pa­rer le diplôme par le biais de la vali­da­tion des acquis de l’expérience (VAE).

Vous pou­vez retrou­ver les dis­po­si­tifs et pro­cé­dures de la VAE (étapes, cri­tères d’évaluation, textes de loi) sur le site de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

Plume et Buvard

Parce qu’existe ce socle com­mun de la licence pro­fes­sion­nelle qui unit tous les étu­diants, Plume et Buvard veut repré­sen­ter la pro­fes­sion d’écrivain public dans sa plu­ra­lité, des sala­riés du sec­teur social aux indé­pen­dants du sec­teur libé­ral. L’écrivain public n’est pas un pro­fes­sion­nel de l’écrit comme un autre. Écrivant pour le compte d’autrui, il est un inter­mé­diaire, un faci­li­ta­teur, un pas­seur : de mots, de maux, de besoins, de sou­haits, d’idées, d’histoires… Travailleurs sociaux et pres­ta­taires de ser­vices indé­pen­dants ont tous en com­mun la voca­tion du social et l’ouverture aux autres.

Plume et Buvard veut pré­sen­ter et défendre ici ce métier d’écriture plu­ra­liste – plu­ra­lité des pro­fils, des par­cours, des com­pé­tences, des moti­va­tions, des pres­ta­tions – qui, depuis des siècles, a tou­jours su s’adapter à son époque et à son public. Cependant, mal­gré des besoins iden­ti­fiés et crois­sants, il est encore aujourd’hui un métier méconnu. Aussi, nous sommes là pour vous le faire connaître !

Un écrivain public pour quoi faire ?

Pour toute infor­ma­tion concer­nant le métier d’écrivain public, la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle, la VAE, pour adhé­rer à l’association, n’hésitez pas à nous contac­ter : contact@​plumeetbuvard.​org

Le site des écrivains publics titulaires de la licence professionnelle de la Sorbonne Nouvelle