L’écriture devient tendance dans les médias

On dirait que l’écriture devient « tendance » dans les médias. Les articles se succèdent.

On a pu voir, en 2010, deux films dont le héros est un « nègre » lit­té­raire : The Ghost Writer de Roman Polanski, avec Ewan McGregor et Pierce Brosnan, et L’Autre Dumas de Safy Nebbou, avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde.

Il faut croire que l’écriture est à la mode. Prétexte, ou simple conver­gence de hasard édi­to­rial, cer­tains jour­naux comme Le Monde et Le Nouvel Observateur ont fait émer­ger le métier de « nègre » qui désor­mais se pra­tique au grand jour. Il a ins­pi­ré un métier d’un nou­veau genre, le « bio­graphe pri­vé » ou « nègre pour incon­nu », que nous décrit à tra­vers des exemples Pascale Krémer dans Le Monde Magazine. Le jour­nal Libération affirme quant à lui qu’il « vaut mieux avoir une belle plume qu’une belle gueule pour dra­guer ». On se dit que cet état d’esprit ne peut être que pro­fi­table pour le métier. 

Retrouvez ci-​dessous, lisez ou télé­char­gez une petite sélec­tion de ces articles qui vantent les mérites de l’écriture :

Selon ces articles, il vaut mieux avoir une belle plume qu’une belle gueule pour dra­guer : « La drague en ligne [aurait] (…) ren­du le goût d’écrire aux cyber­pré­ten­dants. Et même remis en selle une pra­tique bien fran­çaise, le mari­vau­dage. Rien de moins ».

Quel rap­port avec la pro­fes­sion d’écrivain public, me direz-​vous ? Euh… que cela fait plai­sir que l’écriture soit ain­si mise en valeur et que, bien­tôt peut-​être, on nous deman­de­ra enfin d’écrire des lettres d’amour !

Plume & Buvard

Administrateur et webmestre principal du site

Vous aimerez aussi...