En 2012, notre diplôme a 10 ans, l’association Plume & Buvard, née dans son sillage, aussi.

L’association a connu des hauts et des bas, mais elle est tou­jours là. Ces deux der­niè­res années, nous avons oeu­vré pour sim­pli­fier son fonc­tion­ne­ment, lui don­ner une visi­bi­lité, en faire un outil effi­cace pour les adhé­rents pré­sents et futurs. Nous aime­rions mobi­li­ser tou­tes les for­ces vives pour faire connaî­tre le métier, asseoir sa recon­nais­sance et sa pro­fes­sion­na­li­sa­tion.

Aujourd’hui, l’écrivain public n’est pas reconnu comme un pro­fes­sion­nel à part entière. Parce que sa pra­ti­que s’inscrit dans la rela­tion d’aide, elle se confond avec le béné­vo­lat. Sa posi­tion évo­lue en per­ma­nence à la lisière : inter­face entre ora­lité et écri­ture, exclu­sion et trans­mis­sion, édu­ca­tion et illet­trisme, confi­den­tia­lité et com­mu­ni­ca­tion, igno­rance et savoir, elle brouille la per­cep­tion du métier.

La pro­fes­sion n’est pas règle­men­tée, ni en terme de qua­li­fi­ca­tion ni en terme de sta­tut, on peut le regret­ter, mais cela lui vaut cette belle diver­sité qui fait aussi sa richesse. Il est évi­dent que pour lui don­ner du cré­dit rien ne vaut la cau­tion d’un diplôme natio­nal comme la Licence pro­fes­sion­nelle, encore faudrait-​il le faire connaî­tre, le pro­mou­voir.

Les besoins exis­tent, incon­tes­ta­bles, dans le sec­teur de l’aide sociale (cour­riers et for­ma­li­tés admi­nis­tra­tifs, sociaux et juri­di­ques, recher­che d’emploi), dans celui du conseil en écri­ture pour les par­ti­cu­liers (bio­gra­phies, ate­liers d’écriture, rédac­tion, cor­rec­tion) et les pro­fes­sion­nels (for­ma­tion, com­mu­ni­ca­tion, ges­tion, mono­gra­phies et bio­gra­phies d’entreprise)…

Il nous revient à nous Plume & Buvard, à d’autres asso­cia­tions et orga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nel­les, et aux écri­vains publics eux-​mêmes, de révé­ler ce poten­tiel exis­tant, en fai­sant preuve de dyna­misme, de réac­ti­vité et de soli­da­rité pour déve­lop­per des réseaux pro­fes­sion­nels et sociaux, des asso­cia­tions et syn­di­cats actifs, des par­te­na­riats avec les autres pro­fes­sion­nels et les entre­pri­ses pour faire connaî­tre, recon­naî­tre nos com­pé­ten­ces, valo­ri­ser nos spé­cia­li­tés, faire vivre et pros­pé­rer notre métier.

C’est dans ce contexte que s’inscrit cette jour­née anni­ver­saire. Nous n’avons pas ménagé nos efforts pour que son suc­cès consti­tue une nou­velle étape impor­tante pour ren­for­cer nos liens, tout en pas­sant ensem­ble un bon moment.

Plume & Buvard

Administrateur et webmestre principal du site

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. BISMUTH Myriam dit :

    Pourriez-​vous me dire où et quand se tien­dra la réunion d’information concer­nant le métier d’écrivain public et à quel moment il faut aller cher­cher les dos­siers et les dépo­ser ? d’avance, je vous remer­cie pour tou­tes ces infor­ma­tions.