Journées contre l’illettrisme 2015

r

Mise en place d’un numé­ro vert dans le cadre de la 2e Journée contre l’illettrisme

Du mar­di 8 au dimanche 13 sep­tembre sont orga­ni­sées sous la ban­nière de l’Agence natio­nale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) plus de deux cents mani­fes­ta­tions en France, pour mettre en avant les nom­breuses ini­tia­tives locales qui oeuvrent à « faire tom­ber ce tabou ».

Un numé­ro vert – Illettrisme Info Service 0800.11.10.35 – est lan­cé mar­di 8 sep­tembre, dans le but d’orienter toutes les per­sonnes en ayant besoin et rendre visibles « les res­sources locales » et solu­tions de proxi­mi­té exis­tant dans leur région.

Note de France Stratégie : « Lutter contre l’illettrisme. Un impé­ra­tif éco­no­mique et social »

France Stratégie, orga­nisme de concer­ta­tion et de réflexion dont le rôle est de pro­po­ser une vision stra­té­gique pour la France en exper­ti­sant les grands choix qui s’offrent au pays, vient de publier « Lutter contre l’illettrisme. Un impé­ra­tif éco­no­mique et social ».

Cette note d’analyse, rédi­gée par Quentin Delpech, de France Stratégie et Nicolas Charles, maître de confé­rence en socio­lo­gie à l’université de Bordeaux, fait le point sur la situa­tion : en 2011, sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain, 2,5 mil­lions de per­sonnes entre 18 et 65 ans ayant été sco­la­ri­sées en France sont en situa­tion d’illettrisme. Le niveau moyen des adultes fran­çais en lec­ture et en cal­cul est par­mi les plus faibles des pays de l’OCDE.

Cette note rap­pelle que la maî­trise des com­pé­tences de base est aus­si un enjeu éco­no­mique natio­nal. En plus d’accroître l’accès au mar­ché du tra­vail, la maî­trise de ces com­pé­tences favo­rise éga­le­ment la san­té et l’engagement citoyen. À l’heure du numé­rique, elle est un levier cru­cial de déve­lop­pe­ment éco­no­mique.

Dans le pro­lon­ge­ment du rap­port « Quelle France dans 10 ans ? », publié en 2014 par France Stratégie, est pro­po­sé l’objectif ambi­tieux de divi­ser par deux la part des adultes en situa­tion d’illettrisme d’ici à dix ans. Cela passe par l’affirmation d’un droit pour chaque indi­vi­du à un socle mini­mum de com­pé­tences de base, et par un ensemble d’actions de pré­ven­tion et d’accompagnement. Pour y par­ve­nir, la note de France Stratégie pro­pose des actions concrètes et estime qu’il fau­drait consa­crer envi­ron 50 mil­lions d’euros sup­plé­men­taires chaque année à la lutte contre l’illettrisme.

Lire la note d’analyse sur le site de France Stratégies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.