Biographie, autobiographie, récit de vie… même combat ?

Ecrire écrivain public

Récit de vie, autobiographie, biographie sont des « écritures du moi », à savoir que « l’individu est le produit d’une histoire dont il cherche à devenir le sujet* ». On a tendance à utiliser un terme pour un autre, pourtant des différences majeures caractérisent chacun de ces genres littéraires.

Livres autobiographie récit de vie biographie genres littéraires

Ce n’est pas le genre lit­té­raire qui va faire qu’un écrit est bon (ou pas). Un texte se démarque « lorsque l’on voit appa­raître, en quelques pages, un monde, un espace-​temps, une cou­leur, un regard, une sen­si­bi­li­té, une his­toire, une rela­tion à l’autre, le grain d’une voix » (Laure Morali) ou « quand je sens qu’il y a vrai­ment quelqu’un dans le texte que je suis en train de lire et que je suis content de ren­con­trer cette per­sonne » (Philippe Garon).

Quel que soit son genre, chaque texte est le fruit d’une construc­tion basée sur des « mor­ceaux choi­sis » de la vie d’une per­sonne. La bio­gra­phie est certes l’ouvrage le plus exhaus­tif. Elle a pour objet l’histoire d’une vie par­ti­cu­lière ou d’un évé­ne­ment dans la vie du sujet (source : Wikipedia). Écrite par soi-​même, elle devient auto­bio­gra­phie. L’auteur doit racon­ter la véri­té, se mon­trant tel qu’il se voit. Seule limite de l’exercice, la mémoire qui peut défaillir ou tra­ves­tir… même si tout récit est sub­jec­tif. Dans le récit de vie, le fait de racon­ter à une tierce per­sonne va faire s’interroger le sujet sur sa propre his­toire. Cette mise à dis­tance va lui per­mettre de don­ner du sens à ses expériences.

La biographie

« Le roman est l’art de créer un homme, la bio­gra­phie l’art de le ressusciter. »
Benjamin Jarnés (roman­cier, conteur, bio­graphe, tra­duc­teur espa­gnol, 1888–1949)

Quelle période couvre la biographie ?
Elle fait état de la vie com­plète d’une per­sonne, de sa nais­sance au moment où se ter­mine le récit, voire à sa mort si c’est un récit posthume.

À qui est-​elle destinée ?
Relatant la vie réelle d’une per­sonne connue ou qui est liée à la « grande Histoire », elle est des­ti­née au grand public ou à un public par­ti­cu­liè­re­ment concer­né par le sujet.

Qui l’écrit ?
Narrateur et auteur se confondent et se dis­tinguent du per­son­nage principal.

Les faits sont-​ils obli­ga­toi­re­ment véridiques ?
La bio­gra­phie doit être, le plus pos­sible, fidèle aux faits, à l’Histoire.

L’autobiographie

« Il est bien à plaindre celui qui ne vit pas sa vie, mais son autobiographie. »
Arthur Schnitzler (écri­vain et méde­cin autri­chien, 1862–1931)

Quelle période couvre l’autobiographie ?
Elle couvre la tota­li­té d’une vie.

À qui est-​elle destinée ?
Elle s’adresse sou­vent aux proches de l’auteur : famille, amis…, voire à un plus large public.

Qui l’écrit ?
L’autobiographie est le récit de la vie d’un auteur par lui-​même (ou par un « prête-​plume »).

Les faits sont-​ils obli­ga­toi­re­ment véridiques ?
L’autobiographie est un récit sin­cère mais for­cé­ment sub­jec­tif ; le but est de lais­ser un témoi­gnage authentique.

Le récit de vie

« Faire le récit de sa vie, ce n’est pas expo­ser un enchai­ne­ment d’événements, c’est orga­ni­ser des sou­ve­nirs afin de mettre de l’ordre dans la repré­sen­ta­tion de ce qui nous est arri­vé et c’est, en même temps, modi­fier le monde men­tal de celui qui nous écoute. »
Boris Cyrulnik (neuro-​psychiatre, vul­ga­ri­sa­teur du concept de « rési­lience », né en 1937)

Quelle période couvre le récit de vie ?
Il peut être une his­toire com­plète, mais le plus sou­vent il couvre une période de vie ou un thème.

À qui est-​il destiné ?
Il s’adresse aux proches du sujet : famille, amis…

Qui l’écrit ?
Il est écrit par une tierce per­sonne, proche, écri­vain, écri­vain public…

Les faits sont-​ils obli­ga­toi­re­ment véridiques ?
Le récit de vie doit être sin­cère, il doit se baser sur la réa­li­té à tra­vers les sou­ve­nirs du sujet, il est donc for­cé­ment subjectif.

* défi­ni­tion de Vincent de Gaulejac, spé­cia­liste des for­ma­tions par le roman familial