Projet d’état des lieux du métier d’écrivain public

L’objectif du projet d’état des lieux initié par Plume et Buvard est d’informer sur le métier d’écrivain public, professionnel polyvalent de l’écriture, qui depuis des siècles s’est toujours adapté à son époque et à son public, et reste pourtant si mal connu.

En infor­mant sur la réa­lité du métier et en dres­sant un état des lieux de la pro­fes­sion, Plume et Buvard veut œuvrer à sa recon­nais­sance et à la pro­fes­sion­na­li­sa­tion de cel­les et ceux qui l’exercent.

  • Écrivain public, un métier aux mul­ti­ples facet­tes, mal connu

Chaque année, les étu­diants de la licence pro­fes­sion­nelle Conseil en écri­ture pro­fes­sion­nelle & pri­vée – Écrivain public font émer­ger un débat de fond sur la défi­ni­tion du métier d’écrivain public, qui fait écho aux repré­sen­ta­tions mul­ti­ples que s’en fait le public, dans son sens large.

Il appa­raît en effet que les écri­vains publics aussi ont une vision dif­fé­rente les uns des autres de leur métier, tant la plu­ra­lité en est consti­tu­tive : plu­ra­lité des tâches, des struc­tu­res, des publics, des moti­va­tions, des pro­fils, des par­cours, des com­pé­ten­ces…

Plume et Buvard estime de son rôle d’apporter des élé­ments concrets de réponse.

L’association a entre­pris de réa­li­ser un état des lieux de la pro­fes­sion d’écrivain public ; cet état des lieux pro­pose de recen­ser les écri­vains publics et de géné­rer des sta­tis­ti­ques fia­bles, de mon­trer la diver­sité du métier et des écri­vains publics qui l’exercent via des « entre­tiens témoi­gna­ges » de pro­fes­sion­nels en acti­vité, tous diplô­més de la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle.

Non pas que nous affir­mions que la seule voie pos­si­ble pour exer­cer le métier d’écrivain public est la licence pro­fes­sion­nelle. Mais nous pen­sons que la pro­fes­sion­na­li­sa­tion d’un métier passe aussi par la recon­nais­sance d’un diplôme natio­nal. Nous encou­ra­geons les écri­vains publics exer­çant le métier à plein temps depuis au moins trois ans à pré­pa­rer le diplôme par le biais de la vali­da­tion des acquis de l’expérience (VAE).

  • Mieux infor­mer pour faire recon­naî­tre le métier d’écrivain public, le pro­fes­sion­na­li­ser

Le but de ce pro­jet de lon­gue haleine, qui requiert la par­ti­ci­pa­tion de tous et une métho­do­lo­gie adap­tée, est de faire connaî­tre et recon­naî­tre la pro­fes­sion d’écrivain public en mon­trant sa réa­lité, au-​delà des repré­sen­ta­tions faus­ses sou­vent héri­tées des siè­cles pas­sés, et des cli­va­ges.

Parce qu’existe ce socle com­mun de la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle qui unit tous ses étu­diants, Plume et Buvard veut repré­sen­ter la pro­fes­sion dans sa plu­ra­lité, des sala­riés du sec­teur social aux indé­pen­dants du sec­teur libé­ral.

Plume & Buvard

Administrateur et webmestre principal du site

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. 12 octobre 2015

    […] Les entre­tiens témoi­gna­ges d’ écri­vains publics en acti­vité s’intègrent dans le pro­jet « État des lieux ». Pour mieux com­pren­dre cette ini­tia­tive de Plume & Buvard, lire État des lieux du métier d’ écri­vain public, le pro­jet. […]

  2. 16 octobre 2015

    […] pro­jet « État des lieux ». Pour mieux com­pren­dre cette ini­tia­tive de Plume & Buvard, lire État des lieux du métier d’ écri­vain public, le pro­jet. […]

  3. 16 novembre 2015

    […] indé­pen­dants, autoen­tre­pre­neurs et même béné­vo­les…). C’est l’un des volets du pro­jet « État des lieux » de P&B que de col­lec­ter et faire remon­ter ce type […]

  4. 14 avril 2016

    […] le cadre du pro­jet d’état des lieux de la pro­fes­sion, Plume et Buvard a entre­pris de récol­ter des témoi­gna­ges d’écrivains publics diplô­més […]