Enquête sur le métier d’écrivain public

L’enquête sur le métier d’écrivain public de Plume et Buvard est permanente. Elle s’inscrit dans une démarche de professionnalisation des écrivains publics et de reconnaissance de la profession.

Des étu­dian­tes de la pro­mo­tion 2009–2010 de la licence pro­fes­sion­nelle Conseil en écri­ture pro­fes­sion­nelle & pri­vée – Écrivain public ont effec­tué dans le cadre de leur année de for­ma­tion – ce qui expli­que son carac­tère un peu « sco­laire » – une enquête auprès des écri­vains publics diplô­més de la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle, afin d’étudier com­ment ils pra­ti­quent concrè­te­ment leur métier d’écrivain public.

  • Le métier d’écrivain public, quelle réa­lité ?

Cette enquête a per­mis :

- de recons­ti­tuer les lis­tes de qua­si­ment tou­tes les pro­mo­tions depuis la pre­mière en 2001–2002, de col­lec­ter les noms et adres­ses qui, après accord des inté­res­sés ont servi de base de don­nées à l’association ;
– de pro­po­ser la paru­tion d’un annuaire des écri­vains publics diplô­més de la Sorbonne Nouvelle (diplôme natio­nal) ;
– de rédi­ger un rap­port d’enquête sur le métier d’écrivain public, à par­tir des répon­ses obte­nues.

  • Une enquête pour défi­nir le métier d’écrivain public et œuvrer à sa pro­fes­sion­na­li­sa­tion

L’enquête révèle les dif­fé­ren­tes appel­la­tions des métiers exer­cés par l’écrivain public, les publics qu’il cible et les struc­tu­res où il tra­vaille, les tâches qu’il effec­tue, où on ne l’attend pas tou­jours. Elle mon­tre un métier en défi­cit de recon­nais­sance, mal rému­néré, subis­sant une forte concur­rence de béné­vo­les non for­més. Mais il appa­raît aussi que le métier d’écrivain public, aux mul­ti­ples facet­tes, est utile à la société, qu’il sait d’adapter, se met­tre au ser­vice des autres, y com­pris les plus dému­nis…

Le rap­port d’enquête sur le métier d’écrivain public a été envoyé à tous les anciens étu­diants connus de la licence pro­fes­sion­nelle, à leur adresse cour­riel valide. Il se veut le point de départ d’une réflexion et d’une action à mener ensem­ble.

Relisez ou télé­char­gez le rap­port d’enquête et d’état des lieux sur le métier d’écrivain public (2010).

Si vous êtes titu­laire de la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle, si vous sou­hai­tez met­tre à jour les don­nées vous concer­nant, si vous vou­lez figu­rer à l’annuaire (réservé aux écri­vains publics diplô­més de la licence pro­fes­sion­nelle, adhé­rents de Plume & Buvard, qui en font la demande), vous pou­vez rem­plir ce bul­le­tin d’adhésion à Plume et Buvard ou com­plé­ter ce for­mu­laire et nous le ren­voyer.

Plume & Buvard

Administrateur et webmestre principal du site

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. 29 novembre 2015

    […] soit de répon­ses au ques­tion­naire d’une enquête sur le métier d’ écri­vain public réa­li­sée en 2010 auprès d’anciens étu­diants de la Licence pro­fes­sion­nelle écri­vain […]

  2. 29 novembre 2015

    […] cités pêle-​mêle, sont extraits : – soit de répon­ses au ques­tion­naire d’une enquête sur le métier d’ écri­vain public réa­li­sée en 2010 auprès d’anciens étu­diants de la Licence pro­fes­sion­nelle écri­vain […]

  3. 29 novembre 2015

    […] cités pêle-​mêle, sont extraits : – soit de répon­ses au ques­tion­naire d’une enquête sur le métier d’ écri­vain public réa­li­sée en 2010 auprès d’anciens étu­diants de la Licence pro­fes­sion­nelle écri­vain […]

  4. 14 avril 2016

    […] témoi­gnages d’écrivains publics font suite à une enquête sur la pro­fes­sion qui avait été réa­li­sée par des étu­diantes de la pro­mo­tion 2009 de la licence […]