Écrivain public, pourquoi ?

Écrivain public, pourquoi ? Comment en arrive‐​t‐​on à exercer cette profession, quelle est son utilité ? L’écrivain public n’est-il donc que celui qui s’adresse aux illettrés ou bien y a‐​t‐​il autre chose ?

« Écrivain public ? pour­quoi ? » Le titre est expli­cite : François Letreulle, écri­vain public, évoque avec sen­si­bi­li­té son métier au ser­vice des autres et le quo­ti­dien de l’exercice. C’est par­ti­cu­liè­re­ment bien écrit.

Morceaux choi­sis :

« Écrivain public ? Pourquoi ? On ne sait pas bien répondre à la ques­tion. Ça vient d’on ne sait trop où, ce désir‐​là, d’être par l’écriture auprès de ceux qu’on n’aurait, sinon, jamais appro­chés. »

« aimer les mots, pour un écri­vain public, c’est un peu comme pour un bou­lan­ger aimer le pain »

« l’écrivain public, pas­seur de mots d’une moi­tié du monde vers l’autre, pour lier, re‐​lier ce qui ne l’est plus, ce qui s’est défait, ce que la méca­nique libé­rale détri­cote jour après jour avec une opi­niâ­tre­té imbé­cile. »

« Le sujet qui ne maî­trise pas l’écrit ne peut se poser en inter­lo­cu­teur cré­dible et béné­fi­cier du sceau de l’officialité pour accé­der ne serait‐​ce qu’à ses droits. Pour fran­chir cet obs­tacle, le recours à un écri­vain public peut alors être envi­sa­gé. Détenteur de pra­tiques codées, celui‐​ci offre un savoir‐​faire, des capa­ci­tés à trans­crire un énon­cé »

« On a besoin de ça. On reçoit davan­tage qu’on ne donne. On s’en arrange. De ce tra­vail sin­gu­lier on sou­hai­te­rait par­ler avec d’autres, ani­ma­teurs, tra­vailleurs sociaux, for­ma­teurs, etc. »

François Letreulle est diplô­mé de la licence pro­fes­sion­nelle de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3, pro­mo­tion 2003–2004.

Écrivain public ? Pourquoi ?, article paru dans Singulier Pluriel n°5, jour­nal des CRIA (Centre Ressource Illettrisme et Analphabétisme) de la Région Centre, en novembre 2004.

Lire ou télé­char­ger Écrivain public ? Pourquoi ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.