L’ écriture manuscrite va-​t-​elle disparaître ? France Inter, 23 décembre 2013

L’ écri­ture manus­crite va-​t-​elle dis­pa­raître manu militari ?
Service Public
par Thomas Chauvineau
France Inter, du lun­di au ven­dre­di de 10 heures à 11 heures
L’émission du lun­di 23 décembre 2013

L’ écri­ture cur­sive ne sera plus ensei­gnée dans cer­tains états des États-Unis

Il y a quelques semaines, les médias nous offraient deux infor­ma­tions a prio­ri contra­dic­toires : Gmail et Google Docs per­mettent désor­mais l’ écri­ture manus­crite tac­tile, tan­dis que, dès l’an pro­chain, l’ écri­ture cur­sive – c’est-à-dire en lettres atta­chées – sera un ensei­gne­ment option­nel dans quarante-​cinq états amé­ri­cains. Certains craignent que cette évo­lu­tion tech­no­lo­gique ne menace le cur­sus sco­laire clas­sique, car la prio­ri­té est désor­mais don­née au cla­vier plu­tôt qu’au sty­lo. Ainsi l’ écri­ture manus­crite pour­rait deve­nir ves­tige du pas­sé, une pers­pec­tive qui effraie cer­tains ensei­gnants, les jeunes Américains pour­raient notam­ment deve­nir inca­pables de lire des docu­ments anciens.

Il convient certes de faire la dif­fé­rence entre appren­tis­sage et uti­li­sa­tion. Mais en France aus­si, la pra­tique de l’ écri­ture manus­crite est de moins en moins fré­quente dans la vie quo­ti­dienne des adultes. Taper sur le cla­vier de son ordi­na­teur devient plus cou­rant qu’écrire avec un sty­lo. Smartphones, ordi­na­teurs et tablettes numé­riques prennent une place de plus en plus impor­tante dans leur vie. Certains s’en inquiètent, et pas seule­ment les nos­tal­giques du car­net ou des belles plumes.

En Europe aus­si, on s’inquiète du déclin de l’ écri­ture manuscrite

En juin 2012, le Daily Mail publiait une étude mon­trant qu’en Grande-​Bretagne, on passe en moyenne quarante-​et-​un jours sans écrire à la main. Plus de 30% des per­sonnes inter­ro­gées n’avaient rien écrit à la main durant les six mois pré­cé­dent l’enquête. Ceux qui décla­raient avoir écrit l’avaient fait pour des prises de notes, pour lis­ter ou rete­nir des infor­ma­tions. Enfin, sur les deux mille son­dés, la moi­tié se décla­rait hon­teuse de son écri­ture, sur le déclin faute de pratique.

Bild-Écriture-manuscrite-juin-2012

En Allemagne aus­si, le quo­ti­dien Bild a réagi en titrant en juin 2012 à la une : « Au secours, l’écrit meurt ! » Selon l’article, ces­ser d’écrire à la main effa­ce­rait le lien entre le mou­ve­ment de la main et le pro­ces­sus de pen­sée pour ima­gi­ner le mot, et nui­rait au déve­lop­pe­ment d’une par­tie du cerveau.

Sur ce thème de la dis­pa­ri­tion de l’ écri­ture manus­crite, l’émission Service Public de ce lun­di 23 décembre donne la parole à :

- Édouard Gentaz, Maître de confé­rences en psy­cho­lo­gie cog­ni­tive à l’université Pierre Mendès-​France (Grenoble), char­gé de recherches au CNRS (Laboratoire de Neurocognition), il a publié chez Dunod La main, le cer­veau, le tou­cher en 2009, spé­cia­liste des appren­tis­sages visuels des jeunes enfants
– Jean-​Luc Velay, char­gé de recherche au CNRS, au Laboratoire de neu­ros­ciences cog­ni­tives à Marseille
– Philippe Artières, his­to­rien fran­çais, actuel­le­ment direc­teur de recherches au CNRS au sein de l’Institut inter­dis­ci­pli­naire d’anthropologie du contem­po­rain à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales), spé­cia­liste de l’écrit, qui vient de publier La police de l’ écri­ture, dont Plume & Buvard a déjà par­lé dans un autre article.

Écriture-manuscrite-disparition-france-inter

(Ré)écouter L’ écri­ture manus­crite va-​t-​elle dis­pa­raître manu mili­ta­ri ? sur le site de France Inter (dis­po­nible jusqu’au 17 sep­tembre 2016)

Plume & Buvard

Administrateur et webmestre principal du site

Vous aimerez aussi...