Des biographes pour M. Toulmonde

Les biographes « privés », le biographe « familial », seraient-​il en passe de devenir l’un des marronniers de la presse écrite ?

Cet article de l’AFP, paru notam­ment dans Le Point et France 24 le 27 sep­tembre 2013 ne nous apprend en effet pas grand chose de nou­veau sur le thème.

Pour ne pas dépas­ser cer­taines limites ni connaître de déboires, on peut tout de même en déduire qu’il vaut mieux faire appel à un bio­graphe for­mé et expé­ri­men­té, et pour­quoi pas diplô­mé ? Avant de se lan­cer pour la toute pre­mière fois, les étu­diants de la licence pro­fes­sion­nelle « Conseil en écri­ture pro­fes­sion­nelle et pri­vée – Écrivain public » sont ini­tiés aux tech­niques de la bio­gra­phie dans un « ate­lier d’écriture de la bio­gra­phie » d’une quin­zaine d’heures, par­tie de l’UE Écritures d’une cen­taine d’heures. Certains pour­suivent leur appren­tis­sage par un stage pra­tique en réa­li­sant une bio­gra­phie ou un récit de vie.

Des bio­graphes pour M. Toulmonde, article écrit par l’Agence France Presse (AFP) et paru dans Le Point et sur France 24 le 27 sep­tembre 2013.

Lire l’article sur Le Point.

One thought on “Des biographes pour M. Toulmonde”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.