Combien gagne un écrivain public en 2005 ?

Combien gagne un écrivain public, ou plutôt quel revenu pouvait-​il espérer tirer de son activité, en 2005 et selon l’Académie des écrivains publics de France (AEPF) ?

« Les meilleurs peu­vent espé­rer gagner entre 1500 et 2000 € par mois », selon Catherine Bastien, qui était à l’époque la secré­taire de l’Académie des écri­vains publics de France et qui est inter­ve­nue un temps dans l’enseignement de la licence pro­fes­sion­nelle d’écrivain public de la Sorbonne Nouvelle. « Mais inutile d’espérer gagner cette somme tout de suite », pré­vient aus­si­tôt le jour­na­liste, qui pré­cise qu’en 2005 (comme aujourd’hui d’ailleurs, mais avec plus de faci­li­tés depuis la mise en place du régime fis­cal et social de l’autoentrepreneur – ou de microen­tre­pre­neur), les écri­vains publics exer­cent sous le sta­tut de pro­fes­sion libé­rale et doi­vent s’acquitter « des impôts et char­ges de cette caté­go­rie socio­pro­fes­sion­nelle »

Outre le por­trait d’une écri­vain public débu­tante, l’article donne quel­ques exem­ples de tarifs appli­ca­bles, com­mu­ni­qués par l’AEPF : let­tre sim­ple, cour­rier admi­nis­tra­tif, CV, dis­cours, cor­rec­tion d’un rap­port ou d’un mémoire, écri­ture d’un récit de vie…

Relisez ou télé­char­gez Combien gagne… un écri­vain public ?, arti­cle de Bruno Askenazi paru dans la rubri­que Économie du jour­nal Le Parisien du lundi 14 novem­bre 2005.

Plume & Buvard

Administrateur et webmestre principal du site

Vous aimerez aussi...